4775043 6 72cd dans une salle de classe a kogelo kenya en 5e377eb7b59455470539423c1eb77290

 

La violence exercée à l’école affecte aussi bien les victimes, les témoins que les auteurs. Elle représente un véritable danger aux plans :

  • scolaire (ex. : absentéisme, démotivation, redoublement, etc.);

Des études ont montré que des élèves impliqués dans la violence à l’école (victime, témoin ou agresseur) peuvent avoir des troubles de mémoire, des difficultés à se concentrer et à raisonner. Cela explique en partie leurs mauvais résultats scolaires (ex.: redoublement, abandon). En ce qui concerne particulièrement les victimes de violence, elles peuvent devenir absentéistes et ne plus aimer aller à l’école.

  • psychologique (ex. : dépression, suicide, etc.); 

Des études ont montré que la violence à l’école peut amener certains élèves à avoir des idées de suicide ou à souffrir de dépression, d’anxiété et à connaitre des problèmes sur le plan psychiatrique (ex.: folie).

  • social (ex. : consommation de drogue, délinquance, etc.). 

Des études ont montré que la violence à l’école peut amener certains élèves à consommer de l’alcool ou de la drogue. Et, à l’âge adulte, le risque pour ces élèves de connaitre des difficultés dans leurs relations avec les autres est réel, car la violence peut déboucher sur des problèmes graves (ex. : harcèlement sexuel, frapper le conjoint, les enfants, etc.).

Ajouter un commentaire